• « The Shot » vu par les Cavaliers

    Comme le rappelle « The Last Dance », les Cavaliers n’étaient pas un adversaire lambda pour les jeunes Bulls de Michael Jordan, et les « anciens » de Cleveland livrent leur version de « The Shot ».

    C’est à l’occasion d’une table ronde organisée pour les 50 ans de la franchise des Cavs qu’ils se sont tous réunis. Eux, ce sont les acteurs de la saison 1988-89 de Cleveland : Mark Price, Larry Nance, Craig Ehlo, Brad Daugherty et le coach Hall of Famer, Lenny Wilkens. 

    En écho au documentaire « The Last Dance » sur la dernière saison des Bulls de Michael Jordan, les vétérans des Cavs ont évoqué « The Shot », le fameux tir assassin de « His Airness » lors du Game 5 des playoffs 1989.

    Comme le rappelle le documentaire, les Cavs avaient outrageusement dominé les Bulls durant la saison régulière : 6 à 0 ! « On les battait à chaque fois qu’on les jouait », rappelle Mark Price pour Sports Illustrated. « Mais on n’était pas en bonne santé [pour les playoffs]. Les gens ne se souviennent pas que je n’ai pas joué le premier match de la série à cause d’une blessure aux ischio-jambiers. Ils nous ont volé ce match. »

    Le retour de Mark Price au Game 2 remet les Bulls dans les cordes. Mais Cleveland doit alors courir derrière eux. « Ils ont eu l’occasion de boucler la série à Chicago au Game 4. On devait gagner et on l’a fait, on a ramené la série à Cleveland. Michael avait eu tous les coups de sifflet, on le sait tous », ajoute Mark Price. « Je me suis retrouvé à défendre sur lui sous le panier et ils ont pris un tir. Je lui ai attrapé le bras, il n’a pas pu sauter pour le rebond et les arbitres n’ont rien sifflé. Et on a gagné le match. Il était tellement énervé, et moi si content [rires]. »

    Craig Ehlo, de héros à victime

    Ce sera pourtant Michael Jordan qui rira le dernier, avec ce tir iconique pour la gagne, et le fameux coup de pied en l’air qui donne l’illusion de faire tomber Craig Ehlo en arrière plan.

    Mais non sans la résistance jusqu’au bout des Cavs. Avec ce tir pour repasser devant à 3 secondes de la fin sur un simple « passe-et-va » avec Craig Ehlo qui effectuait la remise en jeu, passé si rapidement de héros à victime. « On était à -1 et on a dessiné un système. On a marqué direct », détaille Lenny Wilkens. « Mais c’était trop rapide ! »

    Et pour cause, après le temps-mort, Michael Jordan va réussir à récupérer le cuir, placer deux dribbles avant de décoller une éternité pour ce jump shot victorieux. Larry Nance s’est pour le coup porté volontaire pour partager la responsabilité défensive avec Craig Ehlo, alors que dans « The Last Dance », Ron Harper explique qu’il voulait défendre sur Michael Jordan sur cette action.

    « Je me suis excusé auprès du coach, parce qu’il me faisait confiance défensivement », lance Larry Nance. « Il m’a mis là pour empêcher Michael d’avoir le ballon. Il m’a feinté vers la mi-terrain et j’ai mordu. J’aurais dû le laisser y aller et défendre sur lui à ce niveau-là et on aurait été bien. Mais bon, ce n’est pas ce qui s’est passé… »


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :