• Le Heat explose les Bulls dans le money time

    Face au Heat, les Bulls explosent sur le fin

    Detroit battu à Charlotte, les Bulls avaient une occasion en or de reprendre la 8e place en s’imposant face au Heat. Mais voilà, sans Derrick Rose et Jimmy Butler, les hommes de Fred Hoiberg ont tenu 36 minutes avant d’exploser dans le money time. Vainqueur 118-96 au United Center, Miami se rapproche de la 3e place des Celtics, battus à domicile par les Rockets. 

    Une entame parfaite

    Tout avait pourtant bien commencé pour Chicago… Le « small ball » imposé par le Heat convient aux Bulls, et c’est le duo Gibson-Gasol qui se charge de mettre sur les bons rails. Gibson domine Luol Deng, tandis que Gasol noircit la feuille : 8 pts, 5 rbds et 4 pds. Pour sa première titularisation, Justin Holiday se montre, et c’est le duo Mirotic-McDermott qui conclut un très bon premier quart-temps (31-22).

    Mais voilà, en face, il y a un monstre sur le banc, un certain Hassan Whiteside. Son entrée dynamise le Heat, et on ne voit plus que lui (11 pts, 9 rbds en 1ère période). Au alley oop ou au rebond offensif, il fait parler sa puissance. A ses côtés, Goran Dragic profite de sa vitesse pour semer E’Twaun Moore et Tony Snell, et c’est près du cercle que Miami recolle au score face à des Bulls incapables de bloquer l’accès au panier. A la pause, l’essentiel est sauvegardé avec une courte avance (58-54).

    Josh Richardson en facteur X

    Au retour des vestiaires, Justin Holiday prend la ligne de fond pour un superbe dunk, mais le duo Dragic-Johnson met la main sur le match. Le premier est parfait dans l’alternance intérieur-extérieur, et c’est sur l’une de ses fixations que Joe Johnson plante un 3-points pour permettre au Heat de prendre les commandes du match. Les Bulls, courageux, jouent bien, mais… le Heat joue mieux, exploitant la moindre balle perdue. Après trois quart-temps, c’est Miami qui mène (84-81).

    Après avoir compté 10 points d’avance en 1er quart-temps, les Bulls semblent lâché prise au fil des minutes, et ça se confirme dans un 4e quart-temps à sens unique. Les balles perdues s’enchaînent, et Luol Deng, à 3-points puis sur un alley oop pour Whiteside, punit son ancienne formation. Après deux paniers de l’étonnant Josh Richardson, le Heat enchaîne sur un 22-2 en… 4 minutes ! Richardson survole la fin de match pour s’offrir un record en carrière tandis que le Heat s’envole vers un 3e succès de rang au United Center. Privé de trois titulaires, Chicago a été courageux mais difficile de lutter pendant 48 minutes face à un effectif de Miami très riche, même sans Chris Bosh.


    Heat vs. Bulls par NBA


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :