• Gordon Hayward enfonce des Cavs sans collectif

    Le Jazz enfonce des Cavs sans collectif

    Le temps est plus que jamais le meilleur allié des Cavs. David Blatt le réclame, il sait que les tracas sont trop précoces pour être jugés inquiétants. Mais au lendemain d’une défaite logique à Portland, Cleveland n’a pas réagi en équipe, comme le souhaitait son coach. Le jeu offensif des prétendants au sacre s’est résumé à un « two men show ». Au sein de Cavs qui ne distribuent que 6 passes, Kyrie Irving et LeBron James cumulent 65 pts mais le Jazz s’impose 102-100 grâce à un buzzer beater d’école de Gordon Hayward. 

    Blatt voulait plus d’implication du quadruple MVP ? Le King a attendu un quart temps avant de lui donner satisfaction. Devant le collectif impeccable d’un Jazz qui récite sa partition sans fausse note (16 passes, 9 scoreurs et 58% de réussite), le double champion prend ses responsabilités dans le deuxième quart, pour compenser une défense collective poreuse et la domination des hôtes dans la raquette, symbolisée par les 21 pts de Kanter et Favors.

    0 passe pour Kyrie Irving…

    Toujours épaulé de Uncle Drew dans le troisième quart, alors que Dion Waiters a repris sa place de 6e homme, LBJ ne laissera le soin à personne de ramener les Cavs d’un premier traquenard. Un tir primé de Booker et un enchaînement contre-lay up de Favors avaient donné six points d’avance au Jazz, pour qui Rudy Gobert, très bon sur ses 13 minutes de jeu, a pesé dans le début du quatrième quart. Après une interception suivie d’un double pas du MVP du All Star Game 2014, James enchaîne un tir primé dans le corner et trois lancers.

    Deux mètres derrière la ligne primée, le revenant de l’Ohio venait de punir la naïveté de Favors d’une feinte du dimanche. La ficelle est éculée mais pourtant elle a encore marché. Elle recompensait la grosse défense des visiteurs sur l’action précédente du Jazz, incapable de shooter dans les 24 secondes. Il reste alors 3 secondes quand Utah remet en jeu, c’est Hayward qui a hérité de la gonfle. Il est un brin ouvert à 7m05 mais préfère partir sur sa droite pour dribbler et reculer pour déclencher. Le ballon crève le filet à la sirène tandis que la salle se lève comme un seul homme. C’était seulement le deuxième tir réussi de la seconde période pour l’ex-idole de Butler. Utah tient un succès mérité et confirme son basket séduisant tout en mouvement. David Blatt lui a 48 heures pour trouver un embryon de solution avant le déplacement à Denver.

    UTAH  / 102TirsRebonds 
    JoueursMinTirs3ptsLFOffDefTotPdFteIntBpCtPtsEval
    G. Hayward 36:33 7/12 0/1 7/7 1 3 4 7 2 0 4 1 21 24
    D. Favors 34:56 9/13 0/0 3/4 4 6 10 2 4 0 3 2 21 27
    E. Kanter 27:22 8/13 1/2 1/2 1 4 5 1 3 0 2 0 18 16
    A. Burks 33:02 3/8 1/2 4/4 1 3 4 5 3 1 1 0 11 15
    T. Burke 22:37 2/6 2/5 0/0 1 2 3 2 5 1 1 2 6 9
    R. Hood 13:48 2/6 2/5 0/0 2 3 5 1 1 1 0 0 6 9
    T. Booker 20:35 4/8 1/2 0/1 1 3 4 2 4 0 0 0 9 10
    D. Exum 24:56 1/5 0/3 1/2 0 2 2 5 2 0 0 0 3 5
    J. Ingles 13:08 0/1 0/1 0/0 0 0 0 1 2 0 0 0 0 0
    R. Gobert 13:03 3/5 0/0 1/2 2 2 4 0 0 0 1 3 7 10
    Total 240 39/77 7/21 17/22 13 28 41 26 26 3 12 8 102 125
    CLEVELAND  / 100TirsRebonds 
    JoueursMinTirs3ptsLFOffDefTotPdFteIntBpCtPtsEval
    L. James 42:02 8/18 3/5 12/12 0 3 3 4 2 3 4 0 31 27
    K. Love 38:05 2/10 1/5 9/11 0 8 8 1 4 1 1 0 14 13
    A. Varejao 31:52 4/10 0/0 0/0 3 6 9 0 4 2 3 1 8 11
    S. Marion 23:46 0/3 0/0 0/0 0 2 2 0 2 0 2 3 0 0
    K. Irving 44:38 12/23 2/5 8/10 0 1 1 0 2 2 1 0 34 23
    D. Waiters 13:14 1/4 0/0 3/5 0 0 0 1 3 0 0 0 5 1
    T. Thompson 24:36 3/3 0/0 2/2 4 1 5 0 1 0 1 0 8 12
    M. Miller 21:47 0/1 0/1 0/0 0 2 2 0 4 0 0 0 0 1
    Total 240 30/72 6/16 34/40 7 23 30 6 22 8 12 4 100 88

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :