• France – Allemagne : une dernière victoire de prépa

    Ce dernier match de préparation des Bleus, à Cologne, a failli tomber à l’eau. Les deux équipes se sont ainsi longtemps interrogées sur la tenue de la rencontre, la patinoire présente sous le parquet de la salle rendant le sol très glissant.

    À grand renfort de climatisation, et malgré quelques inquiétudes, les Français et les Allemands ont pourtant bien joué leur revanche. Et ce sont encore les hommes de Vincent Collet qui l’ont emporté (68-63) malgré une adresse famélique en début de partie et un Tony Parker laissé au repos dès la mi-temps. 

    Des Bleus avec le pied sur les freins

    Dans ces conditions dangereuses, les deux équipes commencent la rencontre prudemment. La France se met vite en défense de zone, Tony Parker accélère peu et les Bleus se contentent de tirs extérieurs.

    Ça ne suffit pas face à des Allemands bien en place défensivement. L’adresse fuit les tricolores qui finissent le premier quart-temps à 2/17 aux tirs et sont donc logiquement menés (16-10) par une équipe germanique un brin plus adroite.

    Sans aucun appréhension, Dennis Schröder se faufile lui dans la défense française et sanctionne de loin. Ça commence à prendre une sale tournure pour les Bleus. Comme souvent dans ces cas-là, Vincent Collet appelle alors l’un de ses plus fidèles soldats, pourtant en retrait dans cette préparation : Antoine Diot.

    Comme toujours, le meneur apporte ce petit supplément d’énergie que son sélectionneur vante souvent. Cette fois, il rentre en plus plusieurs tirs à trois points qui permettent aux Bleus de rester dans le match (38-32) à la pause.

    La France gagne à l’expérience… même sans Tony Parker

    À la mi-temps, Vincent Collet demande à ses joueurs davantage d’agressivité, tout en restant en contrôle afin d’éviter les blessures à quelques jours de l’Eurobasket. Il ne prend pas de risques en gardant Tony Parker sur le banc et en laissant Antoine Diot sur le terrain pour début le troisième quart-temps.

    Sur sa lancée, la France recolle petit à petit, Nicolas Batum et Nando De Colo trouvant la mire de loin. L’adresse des deux équipes n’est pas mirobolante mais Charles Kahudi se permet un shoot au buzzer venu d’ailleurs pour entamer le dernier quart-temps à un point (48-47) !

    Mais si Heiko Schaffartzik se rappelle au mauvais souvenir des Bleus, Mike Gelabale répond et la France défend le plomb. Alors qu’on lui fait jouer le un-contre-un, Dirk Nowitzki s’empêtre dans la défense de Boris Diaw et passe ses nerfs sur les arbitres. La France s’impose (68-63) et termine sa préparation avec un bilan de 8 victoires pour 2 défaites.

    De bonne augure avant de débuter son Eurobasket, le 5 septembre.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :