• Cleveland – Chicago : meneur de jeu, LeBron James assure

    Humiliés sur leur parquet par Orlando, Tyronn Lue et ses hommes devaient une revanche à leurs fans mais surtout à eux-mêmes. Toujours privé de Derrick Rose et Isaiah Thomas, le coach des Cavaliers avait pour cela décidé de débuter la rencontre avec LeBron James au poste de meneur de jeu et Tristan Thompson comme pivot. Avec 34 points et 12 passes décisives, le quadruple MVP a répondu présent et sorti une belle épine du pied à sa franchise. Gênés par l’adresse de leurs adversaires en première période, les Cavs ont montré un meilleur visage au retour des vestiaires pour finalement s’imposer dans la douleur (119-112).

    Cleveland n’est pas décidé à défendre en début de match. Chicago ne pouvait pas rêver mieux pour se mettre en confiance à l’image de Lauri Markkanen (19 points à 5/8 à 3 points et 8 rebonds) qui semble être de mieux en mieux, match après match. Libéré dans ce début de rencontre, l’idole du peuple finlandais durant le dernier Euro profite des largesses défensives de Kevin Love pour inscrire deux paniers de suite à 3-points et permettre à son équipe de créer un premier écart dans cette rencontre, et forcer Lue à prendre un temps mort.

    Défensivement, Cleveland, c’est pas ça…

    Le discours du coach des Cavs ne change pas grand-chose. Les Bulls continuent de briller à longue distance, à l’image de Robin Lopez, et une nouvelle fois Markkanen qui continue son sans-faute de loin (26-12). Ça a le don d’énerver LeBron James qui une nouvelle fois est le seul Cavalier à répondre présent. Mais le « King » ne peut pas tout faire tout seul, malgré ses 12 points dans le 1er quart temps (28-19), et Chicago continue de dérouler dans cette fin de quart temps. Sorti du cinq majeur, Dwyane Wade permet aux siens de revenir à dix points de leurs adversaires, mais l’impression laissée par les Cavaliers depuis le début de ce match n’est pas bonne (38-28).

    Très décevant depuis une semaine, « Flash » meurt d’envie de faire taire les critiques. Cela se voit et il ramène son équipe (38-32). Cleveland va mieux, mais Kay Felder (13 points) fait le show dans cette première mi-temps. Le meneur de jeu de poche (1m75), drafté par les Cavaliers en 2016, brille de mille feux dans ce second quart-temps. Grâce à lui, Chicago continue de faire la course en tête et de mettre à mal la défense des joueurs de l’Ohio (37-44).

    Tyronn Lue tente plusieurs options pour faire en sorte que son équipe retrouve confiance dans son jeu. Après avoir commencé le match à la mène, LeBron James se retrouve à défendre sur Felicio sur le poste de pivot. Cette configuration permet au King de se balader en attaque, et de continuer à porter les siens dans cette première période (57-51). En face, Lauri Markkanen ne perd pas la mire à 3-points, et redonne une avance considérable à Chicago (62-54). Mais LeBron, encore lui, plante déjà son 23e points du match pour limiter la casse (68-65).

    Le sauveur s’appelle LeBron James

    Au retour des vestiaires, Cleveland hausse le ton et Chicago a plus de mal. Grâce à Jae Crowder, JR Smith et bien entendu LeBron, les Cavs infligent un 11-0 aux Bulls (81-72). On pense alors que Cleveland, revigoré par cette très bonne entame de 3e quart, va dérouler et dominer son adversaire. Mais comme face au Spurs il y a deux jours, les hommes de Fred Hoiberg font preuve de beaucoup de détermination. Une nouvelle fois, Justin Holiday (25 points) est en forme. L’arrière des Bulls, amené à avoir des responsabilités dans un futur proche, montre de très belles choses. Grâce à lui, les Bulls restent au contact (88-85), alors que Denzel Valentine et Quincy Pondexter en toute fin de quart temps vont même remettre Chicago devant. À l’entame du money time, Cleveland est derrière (92-91)…

    C’est le moment choisi par Kevin Love et Kyle Korver pour sortir de leur boîte. À coups de tirs extérieurs, ils remettent leur équipe sur de bons rails (99-94). Le suspense reste entier même si LeBron continue de régaler.

    Son équipe ne tourne pas encore à plein régime mais lui par contre n’a nullement envie de perdre des matchs face à des petites équipes en ce début de saison. Chicago, à l’image de Valentine, tente le tout pour le tout (106-103), mais Crowder et James ramènent à la raison Chicago. Au final, les troupes de Lue parviennent à contrôler cette fin de match pour s’imposer 119-112 devant leur public. La manière n’y était pas, et on retiendra surtout que les jeunes Bulls montrent de très bonnes choses en ce début de saison, malgré un contexte compliqué.

    CAVALIERS  / 119TirsRebonds 
    JoueursMinTirs3ptsLFOffDefTotPdFteIntBpCtPtsEval
    K. Love 29 7/16 3/7 3/4 3 9 12 2 2 0 2 0 20 22
    L. James 37 13/20 4/6 4/5 0 2 2 13 1 3 2 0 34 42
    J. Crowder 31 4/10 3/7 0/0 1 1 2 0 2 0 0 0 11 7
    T. Thompson 24 2/3 0/0 1/2 2 7 9 0 2 0 1 1 5 12
    J. Smith 32 1/8 1/7 0/0 2 2 4 4 3 1 1 0 3 4
    C. Frye 7 3/3 1/1 1/1 0 1 1 0 0 0 0 0 8 9
    J. Green 24 4/6 1/1 7/8 0 2 2 2 1 0 0 0 16 17
    I. Shumpert 14 0/3 0/3 0/0 0 1 1 2 1 0 1 0 0 -1
    D. Wade 19 5/7 0/0 1/2 0 3 3 4 1 1 1 1 11 16
    K. Korver 23 4/7 3/6 0/0 0 3 3 1 1 0 1 1 11 12
    Total   43/83 16/38 17/22 8 31 39 28 14 5 9 3 119  
    BULLS  / 112TirsRebonds 
    JoueursMinTirs3ptsLFOffDefTotPdFteIntBpCtPtsEval
    L. Markkanen 32 7/12 5/8 0/0 2 6 8 0 1 0 2 1 19 21
    R. Lopez 30 5/8 1/1 0/0 2 1 3 3 1 0 1 0 11 13
    J. Grant 32 4/8 1/4 3/3 0 6 6 10 5 1 2 0 12 23
    J. Holiday 37 8/17 4/9 5/6 0 4 4 1 2 1 0 1 25 22
    P. Zipser 34 5/11 1/2 0/0 1 6 7 4 2 0 0 0 11 16
    C. Felicio 16 1/5 0/0 0/0 2 0 2 3 3 0 1 0 2 2
    D. Nwaba 13 0/1 0/0 0/0 0 2 2 1 2 0 1 1 0 2
    K. Felder 16 5/11 2/4 1/2 0 1 1 4 1 1 2 0 13 10
    Q. Pondexter 13 2/5 0/1 2/2 1 1 2 2 2 0 0 0 6 7
    D. Valentine 17 5/10 3/4 0/0 0 4 4 0 1 0 0 0 13 12
    Total   42/88 17/33 11/13 8 31 39 28 20 3 9 3 112

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :