• Blazers – Wizards

    Blazers - Wizards : Damian Lillard, le maître du suspense

    Portland est passé à cinq secondes de son quatrième revers consécutif. Il s’en est fallu d’un contre de Gerald Henderson sur Marcin Gortat et d’un buzzer beater manqué de John Wall. Portés par le sang-froid de CJ McCollum, le rebond d’Ed Davis et les 41 pts et 11 passes d’un Damian Lillard encore stratosphérique, les Blazers s’imposent après prolongation (116-109). Rip City s’empare de la 6e place à l’ouest mais le fantôme de l’inconstance rode encore. 

     

    Quand Ramon Sessions fait du John Wall

    Après un sublime premier quart-temps (29-22) ponctué par 13 pts de Lillard, 60% de réussite et 4/4 derrière l’arc, les Blazers ont joué au yo-yo dans le deuxième. Même en étant moins dispendieux sur les balles perdues, ils ont alterné le mieux et le très mauvais (0/5 à 3 pts). Sans Gerald Henderson (8 pts dans le 2ème quart-teù^s) et leurs traditionnelles secondes chances, les hôtes n’auraient jamais pris 10 pts d’avance après 20 minutes de jeu.

    Vous nous direz, sans les 11 pts de Ramon Sessions et les caviars de John Wall pour Marcin Gortat, Washington ne serait jamais repassé devant à la pause (54-55). En rentrant 13 de ses 20 shoots dans ces douze minutes bien plus convaincantes que les 8/21 du premier quart, les Wizards vendangent aux lancers mais profitent des lacunes défensives adverses. Portland a du mal sur les drives de D.C, privé d’Alan Anderson, exclu une minute après son entrée en jeu pour une altercation avec Henderson.

    McCollum-Lillard, l’assurance presque tout risque

    La défense orégonienne continue d’être mangée comme du gruyère par les extérieurs des Wizards au retour des vestiaires. Wall, Otto Porter et Markieff Morris relèguent Portland à -13 après un 12-0 en entame de 3e quart-temps. Rip City manque ses 8 premiers shoots mais dans la tempête ne doute pas. CJ McCollum puis Lillard retrouvent la mire et Bridetown reprend confiance sur 4 stops.

    Irrité par l’arbitrage, Randy Wittman s’emporte et n’arrange pas les affaires des siens en prenant une technique méritée. Revenu aux basques des Magiciens, Portland vire même devant après 36 minutes (85-81), grâce au festival de McCollum en fin de quart. Heureusement pour Washington que Sessions continue de faire du Wall et de driver comme un éclair.

    Washington reste dans le match au rebond offensif

    D’ailleurs si Wittman insiste au poste avec Nene et Morris, c’est au drive par un dunk de Sessions (21 pts) que les siens reviennent à -2 après un début de coup de chaud de Lillard. Il reste 5 minutes, le match devient brouillon et tendu, Wall fait son retour sur le parquet. A un 3 pts de Crabbe, Gortat répond par deux paniers consécutifs et trois minutes plus tard, c’est l’égalité parfaite (98-98).

    Jared Dudley calme le Moda Center à 7m25 avant que Meyers Leonard n’y aille de son jump raide comme un piquet. Envoyé aux lancers après une faute sifflée tardivement, Lillard fait le plein et remet Portland en tête à 60 secondes du terme (102-101). Il faut alors trois possessions consécutives aux Wizards, batailleurs dessous, pour que Dudley trouve Wall à l’opposé. Le All Star fait mouche à 3 pts, à 15 secondes de la fin.

    Ed Davis, le facteur X de la prolongation

    Toute la salle attend Lillard mais c’est McCollum (18 pts) tout seul comme un futur grand qui score sur un step back à la limite de la faute offensive. D.C a encore 5 secondes pour emporter la mise. Parti au drive après une feinte de papy, Dudley (16 pts) sert Gortat (19 pts, 10 rbds) mais Henderson s’élève et le contre. Le cuir revient dans les paumes de Wall qui au buzzer se rate à trois points. Prolongation (104-104).

    Discret dans le money-time, Lillard repend le leadership offensif et plante 5 pts de rang puis son 6e tir primé sur le premier des trois rebonds offensifs consécutifs des Blazers. Wall (20 pts, 11 passes) n’abdique pas et Washington reste à -2 à 53 secondes de la fin, après un raté d’Henderson, sur les rotules. Lillard enflamme l’arène sur un drive difficile et oblige Wall au tir primé. Manqué.

    C’est Ed Davis (15 rbds), exceptionnel pendant toute la prolongation, qui gobe alors sa 4e prise du temps additionnel, dont deux offensives. Washington peut ruminer, il y avait de la place comme dirait l’autre. En plus d’Henderson et Davis, cruciaux mardi soir, Portland a surtout un Lillard qui continue de marcher sur l’eau.


    Wizards vs. Trail Blazers par NBA


  • Commentaires

    1
    Pierre
    Mercredi 9 Mars 2016 à 12:15

    C'est un trèes bon blog, j'y vais souvent, continue à faire des articles de ce genre!

    2
    Mercredi 9 Mars 2016 à 12:16

    Merci beaucoup Pierre, je vais faire le plus d'articles possible.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :