• Anthony Davis, « l’ADN d’un Tim Duncan » ?

    La tête haute. Anthony Davis n’a pas réussi à renverser les Warriors, toujours aussi dominants à l’Ouest, mais il n’a pas ménagé ses efforts et a bel et bien fait le maximum. L’intérieur a, en effet, compilé 27.8 points, 14.8 rebonds, 2.2 contres et 2.2 interceptions de moyenne dans les cinq rencontres de ce second tour des playoffs.

    En quelques semaines de printemps et dans la continuité de sa fin de saison régulière, il a confirmé qu’il était bien l’un des tous meilleurs à son poste et possiblement de la trempe de la référence ultime des ailiers-forts. 

    « Je pense qu’il a l’ADN d’un Tim Duncan », estime Alvin Gentry. « Il est facile à vivre, aime être avec les gars, faire partie de cette équipe. Ils ont à peu près la même personnalité. Leur jeu est similaire aussi. Duncan est peut-être meilleur dos au cercle, Davis plus fort face au panier. »

    La comparaison est juste selon Steve Kerr, ancien coéquipier de « Dream Tim ».

    « Je sais ce que Tim dirait : ‘il saute bien plus haut que moi.’ Anthony est bien plus athlétique mais j’observe des similitudes dans le comportement. Après, Duncan est un des dix meilleurs joueurs de tous les temps. Anthony entre dans son apogée actuellement, donc il a du chemin à faire pour atteindre la stratosphère de Duncan. »

    Le All-Star n’écarte pas l’influence de l’ancien MVP des Spurs, qu’il a côtoyé et affronté pendant quelques saisons.

    « Je l’ai vraiment observé. J’ai regardé beaucoup de vidéos. Même quand on jouait contre lui, il me parlait, me conseillait de me calmer. Il est toujours calme, collectif. Il ne se faisait pas entendre, même quand il était pris à deux, qu’il manquait des shoots, il continuait de jouer, de la bonne façon. J’ai toujours voulu être comme lui. »

    Une des caractéristiques de Tim Duncan, c’est aussi et surtout l’excellence dans les résultats avec cinq titres de champion. Pour le moment, Anthony Davis n’a disputé que trois séries de playoffs en carrière. C’est pourquoi, malgré un exercice réussi selon Alvin Gentry suite à la blessure de DeMarcus Cousins, il ne peut se satisfaire d’être déjà en vacances.

    « Quand on ne gagne pas le titre, je ne vois pas comment on peut dire qu’on a réussi. Il n’y a pas de victoire morale », a-t-il réagi en conférence de presse après le Game 5. « On peut, en revanche, retenir beaucoup de choses positives. »

     

    ANTHONY DAVISPourcentage Rebonds 
    SaisonEquipeMJMinTirs3ptsLFOffDefTotPdFteIntBpCtPts
    2012-13 NOP 64 29 51.6 0.0 75.1 2.6 5.6 8.2 1.0 2.5 1.2 1.4 1.8 13.5
    2013-14 NOP 67 35 51.9 22.2 79.1 3.1 7.0 10.0 1.6 3.0 1.3 1.6 2.8 20.8
    2014-15 NOP 68 36 53.5 8.3 80.5 2.5 7.7 10.2 2.2 2.1 1.5 1.4 2.9 24.4
    2015-16 NOP 61 36 49.3 32.4 75.8 2.1 8.2 10.3 1.9 2.4 1.3 2.0 2.1 24.3
    2016-17 NOP 75 36 50.5 29.9 80.2 2.4 9.6 12.0 2.1 2.2 1.3 2.4 2.2 28.0
    2017-18 NOP 75 36 53.4 34.0 82.8 2.5 8.6 11.1 2.3 2.1 1.5 2.2 2.6 28.1
    Total   410 35 51.7 30.9 79.5 2.5 7.8 10.4 1.9 2.4 1.4 1.9 2.4 23.4

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :